Soigner le mal par le mal ?

Quand on a commencé les essais bébé il y a près de deux ans et demi, j’arrivais tout juste à la fin d’un CDD. A l’époque je pensais encore que je pouvais tout contrôler. Bien évidemment j’avais donc tout calculé : j’allais tomber enceinte avant l’été inutile donc de rechercher un nouveau taff, mon chômage allait me permettre de profiter de ma grossesse et peut-être même de prolonger un peu mon congé maternité après…  AHAHAH  que de chemin parcouru depuis!

Il m’a fallu 10 mois de chômage pour réagir et me dire que rester à la maison à ne penser qu’à ce projet à chaque minute n’était clairement pas la solution. J’ai donc entrepris de retrouver un job…. J’ai fini par trouver un CDD (ben oui, pas d’engagement sur le long terme puisque je vous l’ai dit : je vais tomber trèèèèèès bientôt enceinte !!!) et l’ironie c’est que cette mission était un remplacement de congé mat’. Et ce n’était que le début d’une longue série…

Et oui… 18 mois et presque autant de poules pondeuses !!! Naaannnn mais ça sonne un peu aigrie là dit comme ça mais pas du tout hein…. Enfin peut-être un peu 😉

Tout a commencé en septembre 2012 (7 mois d’essais pour nous), l’une de mes meilleures amies, MissCoco, m’annonce qu’elle est enceinte… C’est un accident, elle est avec son chéri depuis 7 mois mais bon c’est quand même une chouette nouvelle! Après le petit choc, le pincement au coeur, je m’accroche à l’idée que pour moi ca marchera dans très peu de temps et qu’on vivra notre grossesse ensemble! Nous n’étions pas encore dans PMA Land.

Février 2013, je commence mon nouveau boulot, toujours pas enceinte donc (mais ça n’est plus un scoop). La fille que je remplace est très sympa et… très enceinte! Elle met ma main sur son ventre dès que son bébé bouge, c’est chou mais un peu dur dur. Et je ne savais pas encore que la Vie avait décidé de me défier : soigner le mal par le mal hein?…

Cette société est composée à 98% de femmes, moyenne d’âge 30 ans. La boss de cette fille venait justement de partir en congé mat. Du coup, durant ce premier mois on a du me dire au moins 3 fois par semaine « fais attention hein, c’est contagieux rarararrrr (#rire gras#) »…. Mais ouaiiiiiiis vous aviez raison les filles!! Mais le problème c’est qu’apparemment moi j’ai été immunisée à la naissance, contrairement à toutes les autres filles de cette put*** de boîte!! Mais je m’emporte là, l’aigreur me gagne !! Bref, en 6 mois de mission, j’ai appris 5 nouvelles grossesses, sur 30 employées, ca commence à faire beaucoup ! A la fin de cette mission, Ô mais comme la vie est drôôôôôle (on a juste pas le même humour…), une autre fille est enceinte dans le Groupe et on me propose de la remplacer. Oh mais oui tiens, est-ce qu’elle aussi je pourrais tâter son bidon ??  Pendant cette mission, 2 autres nanas annoncent leur grossesse…

En parallèle :

– en juin 2013, la soeur de l’Homme nous annonce qu’elle est enceinte. Elle a 24 ans… Mon premier réflexe : me dire que c’est un bébé, qu’elle n’est pas prête, que c’est pas juste…. Aaaah ce que la douleur peut vous faire penser 😦 Mais cette nouvelle épreuve a au moins le bénéfice de me provoquer un déclic. Au moment de l’annonce, mes beaux parents en profitent pour nous demander « et vous alors, c’est pour quand???? » Les pauvres ne savaient pas. J’ai éclaté en sanglots, je suffoquais c’était trop pour moi. Tous ces mois où ils me demandaient « tu bois pas d’alcool??? Mmmmmmhhh j’ai compriiiiiiiis » avec un gros clin d’oeil et le couteau qui s’enfonce un peu plus loin. Je n’en pouvais plus, il fallait leur dire… Un vrai soulagement pour moi.

– en novembre 2013, ma belle soeur nous apprend qu’elle est enceinte du 2eme…  Heureusement j’avais réussi à arracher ce secret à ma mère juste avant, juste le temps de m’effondrer et de reprendre le dessus pour faire bonne figure devant eux et les féliciter.

– en janvier 2014, on apprend que la FIV2 a marché. Et quelques jours plus tard, MissCoco nous annonce qu’ils attendent le 2nd, encore un accident, un joli accident mais quand même… Nous on galère depuis des mois (et même 2 ans en fait!) et elle, elle tombe enceinte en claquant des doigts… 2 fois de suite… Mais cette fois, on va vivre cette grossesse ensemble!!! Genial !….. Ou pas! Car quelques semaines plus tard je fais une FC. Aaaaah la Vie, cette chiennasse (pardon…)

Au final, 12 annonces de grossesse en 18 mois… Quand la Vie s’acharne!… Et devinez quel est le plus grand bonheur quand on travaille dans une société pleine de jeunes mamans ? Eh ben du matin au soir, je n’entends parler que bébé, grossesse, premier sourire, premier rot, premier caca, « regaaaaaaarde elle maaaaarche!!!! » Et ces filles qui te disent « mÔaaa je voulais un bébé d’été, c’est boooocoup mieux et puis mÔaaaa je suis hyper fertile, 1er essai, enceinte direct! et d’abord mÔaaaaa j’ai tout fait pour avoir un garçon donc c’est normal que ce soit un mec… » Mais TA GUEUUUUULE!!!  Ce n’est pas de leur faute, elles ne savent pas, la vie ne les a pas testées ELLES, elles ne peuvent pas savoir que RIEN ne se maîtrise, qu’on ne DECIDE pas d’avoir un enfant…

Bref, je dirais bien VDM mais j’avais dit pas d’apitoiement hein?! J’avais dit ça oui… Par contre, si ma petite soeur tombe enceinte avant moi, il est possible que là, je craque vraiment… mais vraiment vraiment!

 

Publicités

14 réflexions sur “Soigner le mal par le mal ?

  1. Hélas, nous connaissons toutes ces annonces douloureuses, ces grossesses qu’on voient grandir dans le ventre des autres alors que le notre reste vide. C’est dur, très dur même. Il n’y a rien de plus à dire hélas, on avale de travers à chaque fois, on pleure, on souffre (p*tain qu’est ce qu’on souffre) et on sourit pour faire bonne figure. Et dedans on est ravagées. Mais nous aussi on l’aura cette grossesse. Et même qu’on en fera plusieurs des bébés, parce que nous aussi on a droit à ce bonheur là. Bisous

    J'aime

  2. hehe. tu bosses chez moi toi nan ? moi aussi je suis dans le service où « attentiiiiioooonnn !! toutes les femmes ici font plein de bébés !!! » et arrivée sur un congé mat’. ah ouais. toutes !!!
    ben sauf nous nan ?!

    Aimé par 1 personne

  3. En fait tu as déjà de bonnes raisons de craquer… C’est vrai, tu as raison, elles ne savent pas… C’est bien de pouvoir encore se le dire. Parce que non, ça n’est pas de leur faute. Mais ça fait mal quand même. Des gros bisous

    J'aime

    • Et non ce n’est pas leur faute et j’ai tendance à culpabiliser parce qu’après tout, elles y ont droit à leur bonheur et c’est tellement normal de l’étaler à la face du monde!! Mais en même temps on a aussi droit d’avoir mal et ça fait tellement du bien de le dire ! 🙂

      J'aime

  4. Oulala, tu devrais pas t’excuser autant de tes insultes et d’être aigrie! Marde à la fin, c’est pas juste, on a quand même le droit d’être un tout petit peu fâchée contre dame nature qui donne tout aux autres et d’être un peu envieuses de celles qui ne se rendent même pas compte de la chance qu’elles ont!!
    Courage en tout cas, dans cette boîte pleine de ventres et de bébés, parce qu’il en faut une sacrée dose!

    J'aime

    • Merci !!! Oui j’essaie d’arrêter de culpabiliser, et d’accepter que j’ai le droit d’avoir mal et de le dire. Cette mission touche à sa fin dans 10 jours, plus de ventres ronds et plus de concours à celle qui aura l’enfant le plus précoce! Mais je leur souhaite à toutes plein de bonheur évidemment parce qu’après tout je ne souhaite à personne de vivre notre parcours juste pour pouvoir se rendre compte du miracle que c’est d’avoir un petit bébé 🙂

      J'aime

  5. La croix et la bannière le taf’ avec des femmes en étant pmettes. Ton contexte boulot est bien lourd. Et je te comprends. Ici c’est un peu mieux, quelques rares mecs… je te laisse imaginer la suite concernant les trentenaires… (enceinte en ce moment pour l’une d’ailleurs, C1 évidemment). Sinon clou du spectacle, pile ce jour (ton post est à fond d’actu pour moi), mon boss veut me faire augmenter mes horaires de travail, sans rémunération en sup’, car j’ai trop d’absence, arrive trop en retard… Alors, oui il comprend bien que le matin je suis à l’hosto et arrive en retard, que l’aprem’ je dois répondre au tel de la pma, que je dois gérer le bordal distance avec ma moitié à l’arrach’ au tel… (j’ai du lâcher le morceau pma il y a un an et demi car ce n’était plus gérable), mais il ne comprend pas à 100% non plus. Comme tu le dis si bien « Mais TA GUEUUUUULE!!! Ce n’est pas de leur faute, elles ne savent pas, la vie ne les a pas testées ELLES, elles ne peuvent pas savoir que RIEN ne se maîtrise, qu’on ne DECIDE pas d’avoir un enfant… »
    Et je partage avec toi cette crainte envers ma petite soeur, j’aurai les « ovaires » quand même…
    Bref, rien d’intelligent à te dire, hormis je te soutiens !!!
    Bisous

    J'aime

    • C’était mon angoisse aussi moi, devoir parler de mon parcours PMA au boulot. J’y ai échappé, j’ai pourtant était absente 15jours tous les 2 mois pendant 6 mois, mais bon ils ont cru à une autre maladie, je ne sais pas laquelle. Et puis j’avais l’avantage CDD aussi, je me mettais du coup moins la pression si j’arrivais en retard. Mais heureusement ma mission touche à sa fin le 30 juin, je n’aurais donc pas à me justifier une énième fois si je dois passer par une 4eme FIV, et j’avoue que ça me rassure beaucoup, parce que c’est compliqué d’avoir à justifier ces absences longues régulières !
      Et j’aime beaucoup ton expression « j’aurais les ovaires qd mm » 🙂 c’est tellement ca !!!
      Bref, rien d’intelligent à te répondre non plus hein, mais on se soutient et ca fait tellement de bien !
      Courage à toi aussi, et ne te laisse pas faire! Plus d’horaires sans contrepartie financière et plus de fatigue donc, dans un parcours déjà épuisant…. il faut dire NON !
      Bisouxxx

      J'aime

  6. Mouarf. le « MAIS TA G****** », pensé si souvent 😉 Je te comprends et soutient à 100 %. Il y a cependant des moments où on est plus où moins sensibles à ces choses. Encore à fleur de peau il y a quelques semaines (j’ai harcelé mon homme jusqu’à ce qu’il demande à ses parents si sa soeur n’était pas enceinte du 2ème afin que je puisse aborder nos vacances avec eux un peu plus sereine), tout ça me touche toujours, mais… moins, j’ai l’impression. On s’habitue à la douleur, peut-être… Quant à la petite soeur enceinte, je l’ai vécu. J’annonce l’échec de ma première FIV et deux jours après, elle m’annonce être enceinte « par surprise » puisque soit-disant OPK (en même temps, elle prenait plus la pilule hein). On a 5 ans et demie d’écart, et je suis la plus vieille bien sûr (sinon, c’est moins drôle). Le pire, c’est qu’elle m’a reprochée de ne pas être là pour elle pendant sa grossesse, pas assez présente (‘tention, j’étais quand même là et présente, mais moins surement qu’elle ne l’aurait souhaité… j’ai un boulot prenant.). Tout ça pour te dire JE TE COMPRENDS et… faut que cette FIV 4 marche pour toi ! Oui, oui, oui ! Au moins, les collègues ne te feront pas chier… c’est quand même un stress en moins quand tu ne dois pas gérer en plus la vie professionnelle !

    J'aime

    • Dur dur le coup de la petite soeur enceinte… Encore plus dur quand on sait que l’on fait tout notre possible pour faire bonne figure, ne pas leur gâcher leurs moments de joies et qu’en face eux ne font pas attention et n’essaie pas de comprendre notre fragilité face à nos propres échecs…
      Et je croise fort pour toi aussi (pour vous toutes d’ailleurs!) je viens de lire ton dernier post, c’est mon angoisse aussi: ne pas avoir fait tous les tests et ne pas avoir toutes les cartes en main…
      Bref courage et bisouxxx

      J'aime

  7. c’est triste et dur. On travaille pas dans la même société, lol. Je déconne. Mais chez moi aussi il y a beaucoup de grossesse car société très jeune et chez moi aussi j’entends parler bébé tous les jours. Le plus dur c’est quand tu essaies de ne pas être aigri et que tu participes à la conversation. Et là, vlammm « et toi tu n’en veux pas? c’est pour quand? ». Tu n’as pas non plus envie de dire que tu n’en veux pas (pas envie que ça te porte la poisse) mais dire que tu es infertile, non plus…donc tu souris et les laisse croire que tu fais partie des ses working girl qui font passer le travail avant leur envie de famille mais que tu te réveilleras bien à 49 ans pour que la médecine t’aide. « Bah vouii c’est aussi simple que ça de faire des gosses. TU vas voir le doc!! »
    Courage.

    J'aime

  8. J’ai vécu une période similaire où l’on croyait que toutes les femmes du labo tombaient enceinte juste à se frotter au comptoir… Sauf moi évidemment… Très pénible, j’en conviens. Courage.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :