Dates anniversaire…

La première, celle qui fait sans doute le plus mal : cela fera 3 ans dans quelques jours que j’ai fait retiré mon DIU…. 3 ans d’attente, d’espoirs, de frustrations, de larmes…. Mais je peux dire aussi qu’aujourd’hui « grâce » à ces 3 ans, je ne suis plus la même. Je suis bien plus zen, moins dans le contrôle, j’ai compris beaucoup de choses : on ne décide pas d’avoir un enfant, la vie décide du bon moment. Alors pourquoi cela prend-t-il si longtemps? La leçon, je l’ai comprise je pense, il y a un bon petit moment pourtant !!

La seconde date anniversaire : il y a un an, j’étais enceinte. Il y a un an, je croisais fort tous mes petits doigts pour que ce soit la fin de notre attente. J’en étais même venue à me dire qu’après tout, 2 ans d’attente c’était pas si long… Je me projetais déjà dans les annonces, je repartais dans mes calculs… Je n’avais pas encore bien appris, bien compris… DN m’a repris cet espoir de vie…

Cela fait maintenant plus de 8 mois que nous sommes en pause PMA. Je n’écris donc pas beaucoup sur ce blog, car au final, la vie file, et la PMA n’existe plus dans nos vies. Nous essayons au maximum de nous mettre dans la peau d’un couple normal, qui souhaite un enfant, mais qui ne fait pas tourner sa vie autour de cette attente. Mmmmh facile à dire hein!? Non, dans les faits, c’est pas simple! Je pleure beaucoup moins souvent qu’avant quand J1 débarque, c’est déjà un changement de taille! J’ai essayé l’acupuncture, puis l’osteo et depuis 2 mois, je teste l’hypnose. Principalement pour atteindre le graal de toute PMette : le lâcher-prise! J’ai pourtant l’impression d’avoir tellement évolué, de réussir à ne plus focaliser uniquement sur ce projet, je me prends encore régulièrement des claques.

Notamment en fin d’année! J’ai toujours eu beaucoup de symptômes, tous les mois. Du coup j’ai arrêté d’espérer au moindre sein qui tiraille. Mais en décembre, j’ai eu 3 jours de retard… Moi, réglée comme une montre suisse, je n’attends pas plus longtemps, persuadée que cette fois c’est la bonne, je dégaine mon test pipi! BAM, négatif… Bon, ça peut être un faux négatif après tout (mais bien sûr, la nana elle a toujours pas compris après 35 cycles!). Bref, mes règles débarquent en fin de journée. Ca aurait du me calmer à ce moment là. MAIS, aucun des symptômes n’a disparu… Et ils se sont même accentués! Seins qui avaient doublé de volume, ventre gonflé, fatigue chronique dans l’après midi, jambes lourdes et surtout des tiraillements dans le ventre, comme des points de côté, exactement comme l’année dernière juste après le TG positif…. Au final, j’ai passé 1 mois 1/2 à psychotter, absolument certaine, certains jours, d’être enceinte…

Autant vous dire que lorsque mes règles ont débarqué (avec 3 jours d’avance cette fois!), j’ai complètement déchanté! Mais surtout, je me suis détestée. Détestée d’y croire encore si fort, de m’emballer si vite, et de me provoquer toute seule tous ces symptômes! Du coup, j’espère vraiment vraiment que l’hypnose fera effet…

Je suis malgré tout plus zen, car ce midi j’ai déjeuné avec des copines de mon ancien boulot, que je n’avais pas vues depuis 4 mois. Elles étaient 4, lorsqu’elles ont enlevé leur manteau dans le resto, 2 étaient fièrement enceintes de 4mois… Et j’ai été sincèrement contentes pour elles, vraiment… Mais depuis, mon cerveau est reparti à 2000 à l’heure, et c’est plus fort que moi, j’ai ce chiffre en tête : 3 ans, putain, 3 ans!!!! Et elles, ce sont 2 jolis accidents….

Alors forcément, je me demande si je ne suis pas en train de perdre du temps, de rester inactive comme ça, alors qu’il nous reste une FIV. Mais justement, il nous en reste UNE, une seule toute petite FIV, un seul tout petit espoir, sur lequel l’un comme l’autre on mettrait beaucoup trop d’espoir… Je suis intimement persuadée aujourd’hui que nous ne sommes pas encore prêt à repasser par tout ça. Et j’essaie de garder en tête que Dr Gygy nous a toujours dit que je pouvais tomber enceinte naturellement, que ça prendrait « juste » plus de temps qu’un couple « normal » (j’aime pas ce mot) et que le seul risque, c’est de se créer des blocages et des frustrations à force d’attendre…

Bref, j’attends, mais sans attendre. J’essaie de me focaliser sur de nouveaux projets de vie, pour avancer sans tout faire en fonction d’une potentielle grossesse qui n’a pas l’air de vouloir se pointer. Du coup je me suis enfin lancée : je suis en train de créer ma marque d’accessoires et décorations eco-textiles pour bébés et enfants. Je ne sais pas ce que ça donnera, ni même si je pourrais un jour en vivre, mais c’est en quelques sortes mon nouveau bébé, et cela m’occupe pas mal l’esprit! En parallèle, je pense changer complètement de voie pro, et je pense faire une formation pour être assistante maternelle. Un changement de vie total, qui me procure une véritable sensation de bien-être, je suis enfin en accord avec moi-même et ça fait un bien fou. En espérant que notre petit bout de vie le sente et se décide enfin à faire son nid au creux de moi, maintenant que je suis apaisée….

Publicités

17 réflexions sur “Dates anniversaire…

  1. Hello hello ! Tu sais ce que m’a dit ma naturopathe (qui était mon coach avant ma grossesse) quand je me suis mise à mon compte ? « Maintenant, vous avez accouché de votre premier bébé, vous êtes prêtes à accueillir le deuxième ».
    Dans mon for intérieur, j’ai un peu beaucoup rigolé car je n’ovulais pas et j’étais en pause PMA. Ben, finalement, quelques mois après, (environ 3 mois à peine), le miracle est arrivé.
    Je ne veux pas dire qu’un miracle va t’arriver. Mais accoucher d’un projet professionnel ou d’un projet tout court, ça fait du bien à l’esprit et au corps. Ca rend heureux. Et ça n’a pas de prix. Continue à te faire plaisir et retourne en PMA quand tu te sentiras prête. Des bisous.

    J'aime

    • Hello 🙂 Oui c’est exactement ce que m’a dit aussi mon hypno-thérapeute! Elle m’a dit que c’était très positif de travailler sur un projet perso dans « ce genre de cas » et que ça ne pourrait que m’aider, au moins en tout cas à me sentir mieux 🙂 Je souhaite en tout cas connaître un petit miracle comme le tien, et au fond de moi, 80% du temps, j’y crois vraiment très fort que ce jour viendra! Bisous !

      J'aime

  2. C’est bien, les beaux projets comme ça hors pma. Et je ne pense pas qu’un jour, en cas de retard, on ne psychotte pas. Je suis dans les premieres à m’en mettre la culotte sur la tete quand ça arrivait. En tout cas, c’est bien que tu avances pas à pas vers le lâcher prise. Peut etre as tu besoin de faire cet ultime essai pour clôturer la page pma, ou au contraire te dire qunil reste un essai. Bises

    J'aime

  3. Lol, je t’imagine la culotte sur la tête ! 😉 Et oui, peut être que si ça dure trop encore, je ferai ce dernier essai, pour ne plus avoir « cette dernière porte de sortie », mais au fond de moi j’espère vraiment que je n’aurais pas besoin de repasser par tout ça! C’est comme si une toute petite voix en moi me disait d’attendre, d’être patiente et que ça viendra 🙂 Des bises!

    J'aime

  4. C’est très beau ce que tu dis. J’espère que ce nouveau projet t’apportera plein de joies et que bientôt vous serez récompensé de votre attente que vous avez voulu la plus sereine possible !
    Des bisous

    J'aime

  5. On est toute un peu comme ca. On essaie de ne pas se focaliser mais c’est quasi impossible. C’est comme une rage de dent. la douleur est bien là, elle s’apaise de temps en temps, et soudain elle ressurgit comme ca sans prévenir.
    J’ai passé presque autant de temps que toi en PMA (4 IAC + 1 FIV = Négatif) et je n’arrive pas a penser a autre chose (pour moi c’est encré en moi). Contrairement à beaucoup de PMette je n’ai même pas le luxe de me mettre en pause, l’horloge biologique me traque et j’ai peur également que si j’arrête et de ne plus avoir le courage de me remettre dedans.
    J’ai passé quasiment 2 ans a mettre ma vie en stand-by, en agissant qu’en fonction des piqures, rdv, ponction, transfert, contrôles, résultats. J’ai réalisé que finalement cela n’a malheureusement rien amélioré bien au contraire. Je voulais mettre toutes les chances de mon coté en ne me consacrant qu’a la PMA, faire tous les traitements les contrôles dans les meilleures conditions, que rien ne vienne polluer mon objectif puis finalement cela n’a servi a rien à part mettre mon couple et mon équilibre mental en danger.
    L’année 2015 a très mal débutée pour moi, avec l’échec de la FIV, mais je me suis juré de ne plus vivre comme ca…ne plus vivre en fonction de la PMA, je continue , j’enchaine les RDV les attentes, et les contrôles, mais c’est terminé je ne m’enferme plus chez moi a attendre la suite. J’ai recommencé a ressortir, a accepter les diner, les sorties entre filles, à dire « oui » au we… pour preuve depuis janvier tous mes we ont été remplis et je retrouve mes amis (j’ai de la chance d’avoir de nombreux amis tous fidèles et intelligents qui ne m’ont pas jugé de part mon absence non justifiée)
    Voila ce que je peux te dire, ne pas oublier son objectif ne pas vivre pour la PMA mais vivre avec et concilier les deux avec intelligence chose que je ne faisais plus avant…courage a vous deux

    Aimé par 1 personne

    • Merci pour ton joli mot et ton partage d’expérience !
      C’est vrai qu’on a toutes un peu tendance à mettre en pause nos vies à cause de la PMA. Je ne me suis jamais coupée de mes amis, refusé des diners ou des weekends avec des femmes enceintes (et heureusement car au final beaucoup de mes amies très proches ont eu le temps d’avoir des enfants au cours de ces 3 ans!) Par contre j’ai beaucoup calculé, pour les vacances par exemple, combien de fois je me suis dit « non on ne peut pas partir là bas, imagine si je suis enceinte, il y a la fièvre jaune tout ça tout ça »… ou pour le boulot : je ne me donnais pas l’opportunité de réfléchir à ce que je voulais vraiment faire de ma vie pro, ce qui me rendrait vraiment heureuse. J’avais l’impression que la seule chose que je voulais, et qui bloquait tout le reste, c’était un bébé. Ce qui est faux et une grave erreur ! Parce qu’en plus je me dis avec le recul que ça mettait un poids énorme sur ce futur bébé, et que ça n’était pas très sain non plus! Bref, aujourd’hui j’ai pris du recul sur tout ça, j’essaie d’avancer dans ma vie professionnelle, je fais des projets vacances sans prendre en compte une potentielle grossesse, mais le poids de l’attente est toujours là. Mais peut-il vraiment disparaître après toute ces années??
      En tout les cas je te souhaite vraiment de t’épanouir cette année en ne vivant plus pour la PMA. On ne peut pas en plus se gâcher la vie, nos parcours sont déjà bien assez difficiles! Bon courage et je te souhaite d’avoir une jolie nouvelle au plus vite !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :